Web

 

 

- Energies individuelles -

Toutes ces énergies visent à avoir une « autonomie » énergétique dans chaque foyer. Même si l’investissement de départ est souvent lourd, l’intérêt économique sur le long terme est probant sans parler du "plaisir" de diminuer son empreinte écologique en devenant quasi autonome sur le plan énergétique. Avant de vous équiper et pour affiner vos choix, n’hésitez pas à allez faire un petit tour sur le site web de l’ADEME, beaucoup plus complet et plus précis que les infos ci-dessous.

Le photovoltaïque :

C'est l'énergie solaire, vous avez des panneaux sur votre toit et grâce à cà vous produisez votre propre électricité. Vous n'avez pas forcément besoin de batteries, car quand vous ne produisez pas assez, vous gardez votre approvisionnement EDF et quand vous produisez votre propre énergie, vous pouvez vendre votre excédent à EDF. Dans ce dernier cas le compteur tourne à l'envers avec des coûts de rachats par EDF très intéressants.

Le chauffe-eau solaire :

Produire son eau chaude avec le soleil, tout le monde l’a un jour fait en camping avec de jolies poches noires, mais il existe maintenant des systèmes beaucoup plus performants. Non polluant, pas trop moche, facile à installer et somme toute abordable ce type d’énergie renouvelable individuelle est à mon avis le premier investissement à réaliser pour une « maison écologique ».

Infos techniques : sur le site de l’ADEME, vous pouvez trouvez des infos sur la taille des panneaux, la taille du ballon selon le nombre de personnes dans l’habitation.  Par exemple en Deux-sèvres, pour 3 ou 4 personnes il faut un ballon de 250 à 400 L pour un chauffe eau sans appoint et il faut 2.5 à 4.5 m2 de panneaux… Pour plus d’infos vous pouvez aussi contacter plan soleil au 0800 310 311.

Côté prix, c’est entre 3000 et 5000 euros avec la pose pour un ballon de 200 à 300 L. Avec les différentes ristournes, on a environ 50 % de réduction… Mais attention le degré de subvention peut changer en fonction du gouvernement en place !

Attention cependant, avant d’installer votre matériel renseignez vous auprès de votre mairie. En effet, dans certaines zones protégées les panneaux solaires et chauffe eau sont bêtement interdits pour de sombres raisons esthétiques. Personnellement, au vu des nombreuses photos glanées sur le web, je trouve que les panneaux peuvent habilement s’intégrer dans une toiture sans choquer le regard…

Dans les régions très ensoleillées, il est logique que ce matériel assure toute la production d’eau chaude. Dans nos régions plus ambigües sur le plan solaire, il faut voir ce matériel comme un complèment non négligeable  car sur l’année un chauffe-eau solaire peut assurer environ 60 à 80 % de la production d’eau chaude… Ce sera le Weight-watcher de votre facture d’EDF…

La géothermie :

La géothermie est probablement la moins connue des énergies renouvelables. Celle-ci exploite la chaleur souterraine pour produire de la chaleur ou de l’électricité. Il existe des systèmes horizontaux sous la pelouse et des puits verticaux.

L'éolien :

L'éolien est une énegie relativement peu utilisée sur le plan individuel, il existe cependant de "petites éoliennes" qu'il peuvent être intéressantes d'installer au fond de votre jardin si vous êtes dans un coin ventu...

Maintenant, il parait aussi que l'on peut acheter des parts dans une grande éolienne, si quelqu'un est au courant de çà, çà m'intéresse !

L’éolien industriel est pour sa part abordé dans notre page consacrée à ce sujet...

Les chaudières à  bois :

Dans ce genre d’installation, on utilise le bois sous forme de bûches de granulés ou de plaquettes. Ce type de chauffage est assez économique et peut même s’avérer assez écologique si l’utilisation du combustible bois est réalisée dans une politique de gestion rationnelle des forêts… De plus, cette énergie à l’immense avantage d’être renouvelable et facilement accessible (peu de transports). De plus, s’il on exploite intelligemment cette ressource, elle ne contribue pas à l’effet de serre car une forêt bien gérée se renouvelle et réabsorbe le CO2 rejeté par la combustion…          

Selon l’ADEME et le MIES, l’utilisation de ce type de combustible réduit de 500 kg à 1 tonne les émissions de CO2 d’un ménage français pour son logement (Un ménage français émet en moyenne 2.5 tonnes de CO2 par an pour le chauffage de son logement). De plus, le bois est un combustible franchement pas cher ! Selon «Planète Attitude », l’investissement est amorti en 3 ans maximum !

Grâce à l’association de constructeurs et de l’ADEME, il existe un label, « Flamme Verte » qui garantit sécurité et efficacité. Avec ce label, vous pouvez choper des subventions de l’ANAH.

- www.flammeverte.com -

Notons que le côté « galère » du remplissage quotidien de la chaudière tant à disparaître avec l’apparition des chaudières automatisées. Voici  des sites de constructeurs de chaudières à bois  glanés sur le web (Evidemment ces entreprises ne sont pas toutes des écologistes convaincues donc attention à leur discours ! 

- www.energiesysteme.fr - www.selfclimat.com - www.nideck.fr -

Documentation

Accueil site