Dossier Loubeau

Web

 

 

 

Analyses des données bactériologiques " qualité des eaux en amont et en aval du centre d'enfouissement technique de Loubeau"

Par A. Mazoyer sur des données analysées initialement par H. Vina.

Au départ...

Par Courrier du 03 avril 2006 au SICTOM de Loubeau , CIMES demande les bulletins d'analyses des 5 dernières années concernant ce site. Dans la Réponse du SICTOM le 18 avril 2006, ce dernier nous informe que les résultats sont consultables à la mairie de Melle. Prenant notre courage à deux mains, nous voilà partis dans une folle lecture de ces comptes rendus.

Population bactérienne à Loubeau :

Nous nous sommes intéressés en premier lieu aux analyses concernant les populations bactériennes (Coli et Streptocoques fécaux qui sont des bactéries retrouvées dans nos selles) en amont et aval de la décharge. Voici un diaporama réalisé par H.Vina lors d'une réunion de CIMES présentant les analyses sur ces deux populations bactériennes ( En cas de bug, je vous conseille de faire bouton droit / enregistrer la cible sous. Vous pouvez télécharger la visonneuse PP sur : http://fr.openoffice.org/) :

Diaporama Population Bactérienne à Loubeau

Normes et références : Agence de l'eau Adour Garonne

Selon cette agence, la qualité d'une rivière est évaluée par un paquet de paramètres qui permettent de classer la rivière dans une de ces 5 catégories :

- Bleu : excellente qualité de l'eau

- Vert : bonne qualité

- jaune : qualité passable

- orange : qualité médiocre

- rouge : mauvaise qualité / Hors Classe....

Pour les micro-organismes, les valeurs toujours selon cette agence sont les suivantes :

JUIN 2006

Biais dans l'analyse ?

Il semblerait qu'il existe certains biais rendant l'interprétation de ces résultats peu interprétables.

- Par exemple, en aout 2005 les taux de bactéries observés semblent acceptables mais ces prélèvements ont été réalisés dans des conditions de sécheresse majeures. A se demander, où ont-ils pu prélever de l'eau ?? Ces photos montrent l'état de la Béronne à Pont Gauthier en Nov 2005... Et c'était pareil en août !

BERONNEBERONNEBERONNE

Photos réalisées autour de Pont Gauthier donc au niveau des prélèvements d'aval pour le rapport d'activité de l'AAPPMA de MELLE « 3B » - ANNEE 2005. En gros, c'est complètement à sec !

- Le lieu même des prélèvements peut aussi être considéré comme un biais de par l'existence de résurgences qui diluent plus ou moins la pollution...

- De plus, sans parler de biais net, je pense que ce type d'analyse bactériologique n'est pas le meilleur moyen d'évaluer la pollution d'une décharge. Mais c'est par contre un bon moyen d'analyser l'impact d'une station d'épuration (je vous rappelle que la station de Melle est quelques mètres en amont de loubeau...).

- Bon, il va sans dire qu'il y aurait aussi un biais lié au demandeur même de l'analyse qui a intéret à ce que les résultats soient en faveur d'une non pollution de la rivière. Mais çà, c'est un peu le problème de toute analyse...

Conclusions et hypothèses :

Pour moi, l'indicateur bactériologique n'est pas le mieux placé pour évaluer l'impact d'une ancienne décharge...

Que ce soit en amont ou en aval de Loubeau le taux de bactéries est en général comparable, c'est même parfois "meilleur en aval qu'en amont" (annotation manuscrite sur les résultats visibles à la mairie !!!). Le fait que les résultats entre l'aval et l'amont soient différents est probablement lié aux biais évoqués ci-dessus et surement pas à une action anti-bactérienne de la décharge ! On peut donc supposer que si problème de "pollution" bactérienne il y a, ce ne serait pas à cause de la décharge mais à cause d'un problème en amont de celle-ci....

Pour en revenir aux résultats, on se rend compte que le taux de bactéries est à peu près constamment supérieur aux normes et que ce taux de bactéries est dans de nombreux cas, ce qu'attestent les prélèvements, supérieur à dix fois la norme admise. On reste donc dans des écarts n'excédant pas une puissance de dix. Toutefois, si on se réfère aux données de l'agence de l'eau Adour Garonne, on note que les taux observés oscillent entre les normes "verte" et "rouge".... Je n'ai pas moyenné les résultats mais il semble qu'en ce qui concerne les données bactériologiques et seulement les données bactériologiques, la Béronne serait autour d'une classe jaune ce qui correspond à une qualité d'eau passable.

Pour en finir, ces données bactériogiques sont au dessus des normes et classent parfois la Béronne en rivière de mauvaise qualité que ce soit avant ou après la décharge de Loubeau. Ces données permettraient donc de penser qu'il semble nécessaire d'éffectuer des prélèvements bien en amont de la décharge pour rechercher une autre source de pollution. Il nous semblerait donc utile d'effectuer des recherches en amont de la station d'épuration (elle même située 500 m au dessus de la décharge) ne serait-ce que pour prouver que les taux anormaux de bactéries ne viennent pas de cette structure récente et bien suivie de traitement des eaux usées. Il faudrait à mon avis effectuer des prélévements en plusieurs endroits de la Béronne lors de sa traversée de Melle (à Villiers, à la station d'épuration et à Saint-Hilaire par exemple) pour identifier les raisons de la pollution de cette rivière.

Pour conclure de conclure, je dirai juste que bien que ces résultats ne soient pas dramatiques, ils invitent à une grande prudence et à une surveillance accrue d'un sujet qui ne nous tracassait pas jusque là : le problème de la pollution de le Béronne dans le Melle inta-muros.

Cette analyse n'est en rien une réflexion scientifique mais juste une tentative d'interprétation de données souvent floues. Nos conclusions n'ont pas de valeurs affirmatives mais nous invitent à une plus grande réflexion sur le sujet de l'eau en Pays Mellois. Il est évident qu'en ce qui concerne le site de la décharge , l'analyse d'autres données plus adaptées sera indispensable.

Analyse des données chimiques

La suite du dossier Loubeau

Accueil Loubeau

Dossier eau en Mellois

Documentation cimoise

Accueil site