Dossier Loubeau

Web

 

 

- Décharge de Loubeau -

Visite de juin 2005 : premiers contacts et prise de conscience.

Visite d'octobre 2005 : malgré l'arrêté, aucun travaux en cours...

Visite de janvier 2006 : çà traine toujours pour la remise aux normes.

Visite de mars 2006 : les travaux ont à peine commencés...

Analyses des analyses d'eau - juin 2006

Visite de décembre 2006 : des avancées pour la sécurité mais une pollution toujours présente.

Visite d'Octobre 2007 : Malheureusement, pas de grandes nouveautés...

Dossier Objectif Loubeau propre : De 2008 à aujourd'hui. CIMES prend les choses en mains.

Accueil Loubeau

- Visite du 1er octobre 2005 : RETOUR A LOUBEAU -

... Extrait de la présentation réalisée lors de l'AG de 2005...

Notre visite du site de l'ex décharge de Loubeau en juin en appelait d'autres et, ce, d'autant plus que les services de la préfecture avaient, dans les jours qui suivaient notre "inspection des lieux", émis un arrêté demandant au SICTOM (syndicat en charge de la décharge), d'effectuer dans les plus brefs délais, des aménagements nécessaires à la sécurité et à la protection de l'environnement.

L'arrêté demandait de prévoir la protection des dispositifs de captage du biogaz et des lixiviats, ainsi que des lagunes, de clôturer les parties accessibles et de surveiller la qualité des eaux souterraines et superficielles. "Ces aménagements devront être terminés à la fin de l'année".

Lors de notre dernière réunion du conseil d'administration, nous avons décidé d'aller vérifier l'état d'avancement des travaux, et une dizaine de volontaires se sont retrouvés à la décharge ce samedi 1er octobre 2005.

Qu'avons nous constaté : que plus de 3 mois après la réception de l'arrêté préfectoral et 3 mois avant la date où les travaux devront être terminés, rien n'a été fait comme en attestent les photos jointes.

A l'entrée du site, les traces du récent incendie sont très visibles (les pompiers ont dû intervenir, la végétation alentour s'en souvient encore) et les dépôts fumants à proximité du panneau "interdiction de faire du feu" ne sont pas là pour nous rassurer. 
Aucun grillage pour entourer le site, aucune protection correcte sur les dispositifs de captage du biogaz et des lixiviats, tout est resté en l'état. L'aspect des lagunes est repoussant, elles paraissent encore plus dégueulasses que lors de notre première visite, surtout en ce qui concerne la 3ième qui est vidée de son eau.

Les photographes du groupe s'en sont donnés à coeur joie et leur reportage photos est beaucoup plus parlant que n'importe quel discours, alors, regardez, appréciez le paysage et soyez heureux qu'on ne vous ait pas rapporté les odeurs.

A proximité des puits de biogaz poussent de nombreux et magnifiques coprins chevelus, mais, c'est bizarre, malgrè la saveur incontestable de ces champignons, personne n'a souhaité les ramasser pour se faire une délicieuse omelette.
Quelles petites natures tout de même ces écolos, gageons que ceux qui dénigrent toutes les actions de CIMES, pour prouver à quel point leurs ordures sont plus propres que propres, n'auraient pas hésité à affirmer qu'on pouvait les manger goulument, sans aucun risque pour notre santé.

La suite du dossier

Accueil Loubeau

Actions de CIMES

Accueil site